Ildar Abdrazakov a remporté de nombreux prix lors de concours internationaux (Grand Prix de la télévision de Moscou, premier prix du Concours Glinka en 1997, premier prix du Concours Rimski-Korsakov en 1998, Concours Maria Callas de Parme en 2000). Il fait ses débuts à la Scala de Milan en 2001 dans La Sonnambula à l’âge de 25 ans. Au cours de la saison 2003-2004, il y interprète le rôle-titre de Moïse sous la direction de Riccardo Muti (enregistrement DVD). C’est dans ce même rôle qu’il fait ses débuts au Festival de Salzbourg en 2009. Il se produit sur les grandes scènes internationales (Metropolitan Opera de New York, Opéra de San Francisco, Opéra de Los Angeles, Opéra de Washington, Teatro Real de Madrid, Liceu de Barcelone, Covent Garden de Londres…) où il interprète Selim de Il Turco in Italia, Don Basilio du Barbiere du Siviglia, Assur de Semiramide, Alidoro de La Cenerentola, Figaro des Nozze di Figaro (rôle dans lequel il fait ses débuts au Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg en 1998), Raimondo de Lucia di Lammermoor, Leporello et le rôle-titre de Don Giovanni, Méphistophélès de Faust, La Damnation de Faust et Mefistofele de Boito, Oroveso de Norma, les rôles-titres d’Attila et Oberto, Banco de Macbeth, Philippe II de Don Carlo, Procida de I Vespri siciliani, Walter de Luisa Miller, les quatre rôles maléfiques des Contes d’Hoffmann… Invité régulier du Metropolitan Opera, il y fait ses débuts dans les rôles d’Henry VIII d’Anna Bolena en 2011, Dosifei de La Khovantchina en 2012 et le rôle-titre du Prince Igor de Borodine (enregistré en DVD chez Deutsche Grammophon) en 2014. Il y chante également le rôle-titre d’Attila sous la direction de Riccardo Muti, Escamillo et Figaro. Il a enregistré le Requiem de Verdi et la Messe de Cherubini avec Riccardo Muti (EMI), le cycle de mélodies de Chostakovitch, Sonnets sur Michel-Ange et Le Chevalier avare de Rachmaninov (Chandos), le DVD d’Attila avec Valery Gergiev paru en 2013 sous le label du Mariinski. En 2014 est paru chez Delos son premier album solo, Power Players, consacré aux grands rôles de basses russes.

Source : ONP – avril 2017