© DR

Krzysztof Warlikowski fait partie des rénovateurs du langage théâtral en Europe.

 

Il a notamment renouvelé en profondeur l’interprétation des œuvres de Shakespeare. Avec Anioły / Angels in America (Kushner), Madame de Sade (Mishima), Krum / Kroum l’ectoplasme (Levin), (A)pollonia (d’après Euripide, Eschyle, Littell, Krall, Coetzee – spectacle créé dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes lors du Festival d’Avignon 2009), Koniec / La Fin (d’après Kafka, Koltès et Coetzee), Contes africains (d’après Shakespeare et Coetzee), Kabaret Warszawski / Cabaret Varsovie (d’après Isherwood, van Druten et Cameron Mitchell), Krzysztof Warlikowski refonde l’alliance avec le spectateur en entraînant le public dans un processus original de recherche du sens et des sens à l’aide notamment de références cinématographiques ou d’une utilisation originale de la vidéo. Qu’il s’agisse de textes classiques ou modernes, Krzysztof Warlikowski y décèle toujours des thèmes en résonance avec le monde actuel et les angoisses contemporaines. En 2010, avec Un Tramway, d’après Un Tramway nommé désir de Tennessee Williams, créé à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, il transforme la pièce en une réflexion contemporaine sur l’identité, les désirs et les gouffres intimes de Blanche (interprétée par Isabelle Huppert). Il vient de créer Francuzi / Les Français (d’après À la recherche du temps perdu de Proust) à la Ruhrtriennale et prépare actuellement une nouvelle création avec Isabelle Huppert autour de la figure de Phèdre pour l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Il est le directeur artistique du Nowy Teatr de Varsovie, un centre culturel interdisciplinaire. Intensément actif dans le domaine de l’opéra, Krzysztof Warlikowski a su y transposer sa méthode de travail et sa vision théâtrale. À l’Opéra national de Paris, il a mis en scène Iphigénie en Tauride, L’Affaire Makropoulos, Parsifal et Le Roi Roger de Szymanowski. Préalablement, il avait créé plusieurs productions à l’Opéra national de Varsovie, dont Wozzeck et Don Carlo. Il a mis en scène Eugène Onéguine et La Femme sans ombre au Bayerische Staatsoper de Munich, The Rake’s Progress au Staatsoper Unter den Linden de Berlin, Médée, Macbeth, Lulu et Don Giovanni à La Monnaie de Bruxelles, Poppea e Nerone (Monteverdi / Boesmans) et Alceste (Gluck) au Teatro Real de Madrid.

 

Source : ONP – avril 2017